Si la calvitie est un problème fondamentalement masculin, il n’en est pas moins que, chez la femme, l’alopécie féminine sévit également. Ces dernières décennies ont vu naître la démocratisation des greffes de cheveux comme une solution permanente à ces problèmes capillaires. Malgré cette accessibilité, il n’en reste pas moins qu’il s’agisse d’un acte chirurgical et qu’à ce titre il est important de comprendre tous les aspects de ce procédé et aussi quel est le résultat final qui peut être escompté.

La chirurgie capillaire pour répondre à l’alopécie androgénique

Être chauve peut être source de complexe pour de nombreux hommes ainsi, quand l’alopécie se manifeste très tôt, des traitements médicaux peuvent être envisagés afin de ralentir la perte de cheveux mais la chute de cheveux est inéluctable. Dès lors, si avoir un crâne dégarni vous est insupportable, la solution se trouvera du côté de la chirurgie esthétique avec la greffe de cheveux ou la pose de prothese capillaire homme.

Cette opération chirurgicale de prothèse capillaire consiste à prélever des cheveux à l’arrière de la tête – où les cheveux ne tombent pas – afin de les réimplanter sur les parties chauves : principalement la zone frontale, le sommet du crâne et les tempes. Il faudra néanmoins compter plusieurs mois, généralement entre 6 et 12 mois, avant d’observer le résultat définitif, le temps pour les cheveux greffés de tomber pour laisser la place à la repousse d’un nouveau cheveu.

Une crainte des potentiels patients de greffe de cheveux concerne la douleur que celle-ci pourrait occasionner. Mais, indépendamment de la technique utilisée, cette opération se réalise sous anesthésie locale. Et, en cas de douleurs post-opératoires, des antalgiques peuvent être prescrits pour les atténuer.

Concernant le prix d’une greffe de cheveux, il est très variable, pouvant aller de 2 500€ à plus de 10 000€. Ce marché juteux a également vu se développer un tourisme médical vers certains pays pratiquant des prix inférieurs à ceux pratiqués en France et en Europe. Attention toutefois à vous assurer que le personnel médical (chirurgiens, infirmiers) bénéficient des accréditations et des certifications nécessaires afin de pouvoir réaliser une telle opération.

Différentes techniques de greffe de cheveux

La technique du Follicular Unit Extraction (FUE)

Cette technique implique des prélèvements d’unité folliculaire une par une à l’aide d’un punch de la taille des unités folliculaires du patient (généralement moins d’1mm), avant de les réimplanter dans la zone receveuse. Il s’agit probablement de la méthode la plus utilisée car elle ne laisse quasiment aucune cicatrice ni aucune trace de l’opération dans la zone donneuse.

Brièvement les étapes pour une greffe par FUE sont les suivantes :

  • Phase préparatoire : une tonte intégrale de la tête est en principe requise (le follicule ne peut être retiré si le cheveu fait plus de 1mm de long) ;
  • Extraction des follicules un à un ;
  • Incision dans la zone à greffer ;
  • Implantation des greffes.

La technique du Follicular Unit transplantation (FUT)

La transplantation d’unités folliculaires est privilégiée pour les personnes souffrant d’une calvitie déjà très avancée. Cette technique dite de micro-transplantation folliculaire par bandelette consiste à extraire un morceau de peau puis d’isoler en unités folliculaires à l’aide d’un microscope avant de procéder à la transplantation.

Les étapes pour une greffe par FUT sont les suivantes :

  • Phase préparatoire : il suffit de raser la zone donneuse ;
  • Prélèvement de bande de cuir chevelu du patient et réalisation de points de suture pour refermer le cuir chevelu ;
  • Travail d’isolation des greffes à l’aide de microscopes ;
  • Incision dans la zone à greffer ;
  • Implantation des greffes.

Quelle méthode choisir ?

Si chacune de ces deux techniques vous permet d’obtenir un résultat naturel, le choix de la méthode à choisir dépend principalement du résultat escompté. Il est important de discuter avec votre spécialiste en médecine esthétique avant l’opération afin de définir la densité de cheveux souhaitée et définir en outre la quantité de micros greffes à réaliser. Il faut également prendre en compte la qualité des cheveux, ou plutôt leur diamètre, si vous avez par exemple des cheveux fins, il pourra vous être recommandé de recourir à une FUT afin d’atteindre votre objectif de densité.

Le deuxième critère à prendre en compte est la taille de la zone de réimplantation. Pour une calvitie relativement faible, la FUE est plus adaptée, les micros greffes étant prélevées une par une, si la zone est très grande cette technique risque d’être trop longue. La méthode de la FUT permet en revanche d’extraire un plus grand nombre de greffons lors d’une seule séance. A la suite d’une telle opération, vous pouvez aussi utiliser un volumateur capillaire.

Enfin, d’autres critères peuvent être soulevés par votre médecin pour vous orienter vers l’une ou l’autre des techniques :

  • Le type de cheveu : pour des cheveux dits « cheveux afro » par exemple, la technique FUT est généralement plus recommandée ;
  • La sensibilité de chaque patient face à la douleur : l’opération est indolore mais en recourant à une implantation FUE, vous serez moins confronté aux douleurs post-opératoires ;
  • La cicatrisation du patient : la technique FUE est moins invasive et ne laisse pas de cicatrice.

De la période post-opératoire

Au risque d’être répétitif, il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un acte chirurgical nécessitant donc un suivi régulier et des soins à réaliser. La zone greffée sera sujette à des saignements durant les premiers jours, vous pourrez également voir apparaître des croutes ou des bleus mais qui disparaitront d’eux-mêmes par la suite.

Vous pourrez aussi éprouver quelques difficultés lors du coucher. Il sera recommandé d’adopter une position assise pour dormir dans les premières 48 heures et patienter plusieurs semaines avant de pouvoir dormir sur le ventre.

Enfin, pour faciliter la repousse des cheveux il y a certains gestes quotidiens à bannir de vos habitudes que votre médecin vous rappellera. En outre : interdiction de port de couvre-chef, éviter l’exposition au soleil, éviter l’eau de mer, bannir les produits pour cheveux…